Pendant tout le 20ème siècle, des mouvements pacifiques militent pour tenter de faire évoluer la condition des noirs américains et leur donner les mêmes droits civiques que les blancs. Mais, dans les années 60,  ces revendications se radicalisent et prennent d’avantage d’ampleur dans le paysage médiatique et social américain avec l’avènement de leaders intellectuels tels que Martin Luther King et Malcolm X.


Des membres du Black Panther Party protestants devant le tribunal de New-York en 1969.
©DAVID FENTON / GETTY

C’est dans ce contexte que le 15 octobre 1965, deux étudiants d'Oakland (Californie), Huey P. Newton et Bobby G. Seale rédigent un programme en 10 points – « le Ten-Point Program »- qui vise à rassembler les communautés noires des ghettos et à aider par des actions légales tous ceux qui subissent l’« oppression blanche ». Ce texte devient l’acte de naissance du « Black Panther Party pour l'Autodéfense ». Quelques mois seulement après sa création, les Black Panthers forment des milices pour surveiller les agissements de la police d’Oakland qui à l’époque est connue pour sa brutalité et ses bavures envers la communauté noire.

Cependant, les heurts avec la police se multiplient à mesure que la notoriété du parti progresse. Et le 1er avril 1967, l’assassinat d’un jeune noir par la police de Richmond embrase la communauté noire. A partir de cette date, le gouvernement autorise une réponse policière et judiciaire importante pour dissoudre ce mouvement qui représente désormais une « menace sérieuse à la sécurité interne du pays ».


Des membres du Black Panther Party déshabillés, menottés et arrêtés après un raid de la police de Philadelphia, août 1970.
©Courtesy of Urban Archives, Temple University

Décimé par le FBI (des dizaines de meurtres et arrestations) et des luttes internes (le FBI infiltrait le mouvement pour provoquer des rivalités entre factions), le groupe de libération des noirs américains est dissous en 1982.

Outre leur lutte contre les violences policières et pour les droits des afro-américains, il ne faut pas oublier que les Black Panthers se sont aussi battues pour l’éducation et la santé de tous. Le parti a en effet pendant son rayonnement lancé de nombreux programmes communautaires : ouverture de cliniques gratuites, distribution de nourriture à des milliers d’enfants (« Free Breakfast for Children Program »), cours de politique et d’économie, lutte contre le trafic de drogues, etc.


Des enfants au "Black Panthers' free breakfast program", 1971.
©The Oregon Encyclopedia

Le mouvement, s'il n'est plus en activité aujourd'hui, reste encore très ancré symboliquement dans l'esprit des gens dont Ben Richards le scénariste de la série et son spectre semble réapparaitre à chaque nouvelle bavure policière.

Tunnel 2 c'est tous les lundis à 20H55 sur CANAL+ et CANAL+ à la demande.

>> + d'actualités sur la série